PARIS MATCH - édition internationale - décembre 1998

Editorial du Premier Ministre CARLOS Whanon Veiga

Dans le présent et pour l'avenir - comme dans le passé - la vocation première des îles du Cap Vert, tenant compte de leur excellente position de carrefour entre trois continents, est de jouer un rôle stratégique d'entrepôt dans le cadre de l'économie dite de circulation tout en figurant parmi les pays les plus sûrs et stables.
Et, puisque nous en sommes fermement convaincus, le Gouvernement que j'ai l'honneur de diriger est déterminé à tout faire pour que notre pays puisse jouer ce rôle de la meilleure façon.
Celà ne sera possible qu'avec une répartition judicieuse de tâches et responsabilités dans la sphère économique, revenant au secteur privé-national et, dans cette phase, surtout externe - d'assumer l'initiative des opérations, et à l'Etat le rôle nouveau et crucial de définir des stratégies et politiques, de faciliter et régler la liberté et l'intiative économique et d'être le partenaire ou l'intervenant subsidiaire de projets stratégiques.
L'accent a donc été mis sur la création et le renforcement de conditions sociales, légales et institutionnelles favorables au développement de l'initiative et de l'investissement privées, spécialement de l'investissement direct étranger, fondamental pour la croissance économique accélérée et soutenable dont le pays a tant besoin en vue de son développement durable.
En bref le portrait du Cap Vert est celui d'un pays qui vit en liberté, démocratie, paix et stabilité politique et sociale ayant réussi avec beaucoup de succès la transition démocratique d'un pays dont l'économie se trouve organisée à la base et se développe dans un cadre macroéconomique relativement équilibré et en quête de durabilité, ayant conclu récemment un accord cambial avec le Gouvernement portuguais qui garantit la convertabilité de sa monnaie d'un pays qui reçoit un appui particulier des institutions financières internationales, lesquelles avalisent les options économiques en cours, sans le contraindre à un programme d'ajustement structurel ; d'un pays qui s'ouvre de façon décisive à l'initiative privée, donnant suite avec succès à une politique de désengagement de l'Etat du secteur productif, ouvrant le capital des entreprises publiques à des privées; d'un pays qui attire de plus en plus d'investissements externes, se constituant en l'une des destinations économiques les plus sûres et prévisibles; d'un pays qui cherche activement sa place dans le système économique mondial; d'un pays qui parie sur le développement d'un tourisme de qualité ayant comme principaux atouts la richesse de notre culture, la diversité de nos paysages, la qualité de notre environnement, notre sens particulier de l'accueil exprimé par le mot national morabeza, ainsi que la capacité d'organisation et l'imagination des capverdiens; d'un pays traditionnellement ouvert au monde, dont la diaspora est plus expressive que la population résidente et fait preuve d'un important savoir faire international : enfin d'un pays qui a fait son option pour la modernité, soucieux de la qualité de vie de ses citoyens et confiant dans un avenir de progrès réel et durable.
Il y a certes des difficultés structurelles à surmonter dans un pays qui se doit de passer d'une culture de survie à une culture de développement et d'excellence, ce qui donne la mesure exacte de la tache à accomplir. Nous restons persuadés de la justesse de nos options et de ce que nos efforts de développement sauront attirer l'intérêt d'un nombre grandissant de partenaires internationaux.

d'après:
Paris Match édition internationale - décembre 1998
République du Cap Vert - Publi-reportage et réalisation ICEP Paris
Mario Fonseca

Home Prev Home

by www.caboverde.com